0 items|0,00 €

Dumoulin and Team Sunweb Win 2017 Giro d'Italia!

Tom Dumoulin remporte le Giro grâce à une excellente performance lors du contre-la-montre final !

28 mai 2017

Le coureur du Team Sunweb, Tom Dumoulin, a remporté le 100ème Giro d'Italia dimanche, reprenant la tête de la course lors de la dernière étape pour remporter la plus belle victoire de sa carrière à Milan. Le Néerlandais de 26 ans a été décisif lors des deux contre-la-montre du Giro, impressionnant sur les étapes de montagne, et courageux dans sa capacité à se battre tout au long des trois semaines de course.

La course a étape s’est terminée après la 21ème étape, à Milan, que Dumoulin a gagnée sur son Trinity Advanced Pro. La victoire a également marqué la première victoire sur un grand tour pour Tom Dumoulin et le Team Sunweb.

« C'est incroyable », a déclaré Tom Dumoulin après avoir terminé deuxième du contre-la-montre final à Milan, passant du quatrième au premier rang du classement général final. « Cette journée a mis les nerfs à rude épreuve. J'étais super nerveux dès le début et j'avais juste besoin de rester calme, ce que je n’ai presque pas réussi à faire. J'ai eu de bonnes sensations et j’ai fait ce que j’avais à faire. »

La 100ème édition du Giro d'Italia était pleine de rebondissements pour Tom Dumoulin, son équipe et les amateurs de cyclisme partout dans le monde qui ont regardé les meilleurs coureurs mondiaux s’affronter sur les routes et sommets légendaires d'Italie. C’est lui qui a porté le maillot rose pendant le plus longtemps, de l’étape 10 à l'étape 19, puis l'a rendu dans les Dolomites quelques jours avant la fin, et l'a repris à Milan.

Classement général

Le leader du classement général a d'abord pris la maglia rosa à mi-parcours de la deuxième semaine, quand il a remporté le contre-la-montre lors de l’étape 10 sur son Trinity Advanced Pro. Portant le casque GIANT Rivet TT, Tom Dumoulin a signé un temps de 50:37 sur le parcours de 39,8 km à Montefalco, lui donnant ainsi une avance au général de 2:23 sur le colombien Nairo Quintana, l'un des meilleurs grimpeurs du peloton. Nairo Quintana n’a pas lâché d’une semelle Tom tout au long des 11 étapes suivantes.

« Maintenant, j'ai prouvé que je peux rivaliser avec les meilleurs cyclistes mondiaux, c'est une excellente sensation », a déclaré Tom Dumoulin après le premier contre-la-montre. « Nous nous battrons jusqu'à la fin maintenant. Nous verrons combien vaut mon écart dans les montagnes, mais pour l'instant c'est un vrai bonheur de porter le maillot rose. "

Sur l'étape 14, Dumoulin a marqué une autre victoire décisive, étonnant ses adversaires avec une victoire au sommet d’Oropa. Tom était au guidon de son TCR Advanced SL, dont il a su exploiter toutes les qualités pour rivaliser contre les meilleurs grimpeurs du monde, tout en ayant un maximum de contrôle dans les descentes techniques du Giro. Tom Dumoulin a été bien aidé par ses coéquipiers du Team Sunweb lors de l'approche du premier sommet du Giro de cette édition. En portant le casque Giant Rev, il a imposé son rythme jusqu’à Oropa et a réussi à attaquer Nairo Quintana pour remporter l’étape longue de 131 km.

« C'était une montée vraiment difficile, et quand je ne pouvais pas suivre Nairo Quintana, je restais concentré, détendu et je montais à mon rythme », a déclaré Tom Dumoulin. « À la fin, j'avais encore de bonnes sensations, c'était incroyable. »

Lutte acharnée

Trois jours plus tard, Tom Dumoulin fut mis à rude épreuve. Lors de la 16ème étape, longue de 222 km et comportant trois ascensions majeures dans les montagnes du nord de l'Italie, Tom Dumoulin a lutté contre des problèmes d'estomac et a très courageusement fait l’effort de revenir en solitaire après avoir dû s’arrêter, juste avant la dernière montée de l'Umbrailpass.

Tom Dumoulin a concédé 2min17 sur le vainqueur d’étape Vincenzo Nibali, mais a réussi à conserver le maillot rose avec une avance de 31 secondes sur le deuxième au général, Nairo Quintana.

« Quand j’ai essayé de revenir, j'ai décidé de me battre et de ne pas abandonner, et de voir où nous serions à la fin de l'étape », a déclaré Tom Dumoulin. « C'était très dur, et bien entendu, c'est décevant. Les jambes étaient là et j'ai l'impression que j’aurais pu rivaliser avec les autres prétendants au classement général, mais ça ne s’est pas passé comme prévu. »

Malgré les difficultés rencontrées, Tom Dumoulin et ses coéquipiers ont survécu à l’étape la plus difficile du Giro, avec ses ascensions sur les emblématiques passages de Mortirolo et Stelvio ainsi que l’Umbrailpass – en conservant leur avance au classement général.

Les défis se sont poursuivis au cours des trois jours suivants, avec Tom Dumoulin et le Team face à de multiples attaques des prétendants au classement général, dont font partie Vicenzo Nibali, Nairo Quintana et Thibaut Pinot. L'équipe a cédé le maillot rose à l'étape 19 à Nairo Quintana, et Tom Dumoulin a su tirer son épingle du jeu lors du contre-la-montre final deux jours plus tard à Milan.

L’étape finale

Tom Dumoulin a commencé le contre-la-montre de 29.3 km sur le célèbre circuit de course automobile de Monza en plein coeur de Milan à la quatrième place, à 53 secondes du leader Nairo Quintana. Vicenzo Nibali était deuxième, 39 secondes derrière Nairo Quintana, puis Thibaut Pinot, troisième à 43 secondes. Sur son Trinity Advanced Pro, et portant le casque Rivet TT, Tom Dumoulin a tout donné en espérant le meilleur. Quand il a franchi la ligne d'arrivée à Milan, on lui a dit était provisoirement leader, mais il a dû attendre que les meilleurs coureurs du classement général aient terminé avant que ce soit confirmé.

« Je me sentais bien aujourd'hui, mais à mi-chemin, dans mon oreillette, on m’a dit de ne plus prendre de risque », a déclaré Tom Dumoulin. « Et je me suis dit que je devais tout faire pour gagner ».

Tom Dumoulin a fini deuxième du contre-la-montre, derrière son compatriote néerlandais Jan Van Emden, mais la victoire du Giro était pour lui. « C'est un rêve devenu réalité », a-t-il déclaré. « Je n’aurais jamais pu l’imaginer. J'étais fort, j'ai eu de la chance, tout est rentré en place. »